Le cristal de Taichi

Contes de fées et Légendes héroïques...
Venez ouvrir le livre des Mythes du monde de Remnant !
Avatar du membre
Mordred
Messages : 65
Enregistré le : lun. 15 oct. 2018 20:39
Episode actuel : Volume 6, Chapitre 8: Dead End
Perso RP : Aster Ink
Niveau : 0

Le cristal de Taichi

Messagepar Mordred » ven. 28 juin 2019 13:55

Au coeur de Sanus, vivait Taichi.
Le malheur l'accablait ; son père, qui venait de mourir, n'avait pu lui léguer que son champ, où rien ne poussait.
Taichi alla s'en plaindre au roi :
"Seigneur," dit-il, "j'hérite d'un champ où rien ne pousse ; les plantes y meurent après trois jours. Donnez m'en un autre."
Le roi était sévère, et très au fait de son royaume.
"Ah !" tonna-t-il. "Qu'il est commode d'accuser la Terre : moi-même, j'accuse souvent les Cieux ! Vilain, si ton champ reste vierge, la faute t'incombe, car ceux de tes voisins sont toujours les plus jaunes. Repart donc, et ne m'importune plus ; ennuies-moi à nouveau, et tu seras fouetté."
Et Taichi reparti.

Le jour suivant, blessé dans son orgueil, Taichi travailla avec ardeur. Il passa la herse, puis l'araire. Il avait sillonné la moitié de son champ quand son bœuf s'arrêta. Taichi avait une grande force : il avait creusé plus profondément que ses aïeux. Le fer s'était fiché dans une pierre. Pour retirer l'obstacle, Taichi creusa le champ ; il découvrit un cristal entièrement bleu, de la taille d'un homme. Un filet d'eau s'en échappait là où l'araire l'avait frappé, et se déversait dans le champ.
"Voilà la raison de mon malheur !" s'exclama Taichi.
Il dégagea la pierre, et la hissa sur sa charrette. Il se rendit chez le roi et demanda audience.
"Seigneur," dit-il, "cette pierre, enfouie dans mon champ, libèrait une eau qui noyait mon blé."
"Et que devrais-je en faire ?" demanda le roi. "Mes terres sont parcourues par une puissante rivière qui abreuve mon peuple et transporte mes bateaux. Je n'ai pas l'utilité de ton cristal ! Ton eau, peut-on au moins la boire ?"
Taichi bu l'eau, et eu mal au ventre.
"Ah !" tonitrua le roi. "C'est un comble ! Je t'avais averti, vilain ! Tu me déranges deux fois en deux jours : ton irrespect sera puni. Repart, et emporte ta pierre."
Taichi fut fouetté, puis renvoyé chez lui.
La semaine suivante, Taichi sema son grain. Le blé poussa et recouvrit le champ d'or.
L'année suivante, le blé poussa, recouvrit le champ d'or, et Taichi pu acheter un deuxième boeuf.
L'année suivante, le blé poussa, recouvrit le champ d'or, et Taichi pu faire un bon mariage, et mettre du verre a ses fenêtres.

A ce moment, le roi mourut.
Taichi se rendit au palais et demanda audience au nouveau roi.
"Seigneur, dit-il, pour fêter votre grandeur, je vous offre mon bien le plus précieux." Et Taichi dévoila sa pierre bleue, grosse comme un homme. Alors, un conseiller s'avança, et dit au roi :
"Seigneur, je connais cet homme : il est venu par deux fois au palais, et par deux fois, s'en est fait chassé. Sa pierre est sans valeur, et son cadeau est une insulte."
"Vilain, tu dois être le plus insolent de mes sujets", cracha le roi. "Qu'il soit battu, et qu'on ne le voit plus jamais à cent pas du palais."
Et sans qu'il pusse dire un mot, Taichi fût battu, et renvoyé chez lui.

Le mois suivant, un soldat dépenaillé se présenta au roi, et dit :
"Seigneur, le mal est sur nous. Une légion de créatures déferle à nos portes. Sa taille est telle que nulle armée n'en viendrait à bout, dû-t-elle avoir le soutien des dieux, et dix années d’expériences. Ce fléau sera là sous peu."
A ces mots, la panique s'empara du palais. La panique créa un chaos si grand qu'aucune idée ne pouvait naître. La rumeur se répandit au peuple, qui commença a fuir.
Alors, Taichi se rendit au palais, et demanda audience. Le roi averti sorti sur les marches du palais, et cria :
"Es-tu fou malheureux ? N'as-tu pas compris ? Qu'on le fouette et qu'on le batte ! Par mon aïeul, s'il devait reparaître, qu'on le tue !"
Taichi fut fouetté et battu, et renvoyé chez lui.
Le lendemain, le palais était vide, car le roi lui-même avait fui vers le royaume voisin. Taichi, lui, travaillait son champ. Un paysan lui dit :
"Es-tu fou ? Pourquoi travailles-tu un champ qui demain sera en ruine ?"
"Demain, mon champ ira très bien." Rétorqua Taichi.
Traitant Taichi d'idiot, le paysan prit ses jambes à son cou.
A midi, Taichi mangea à sa faim. Puis il mit son cristal sur sa charrette, et parti vers la montagne. Il hissa la charrette aussi haut qu'il pu, et gravit encore quelques mètres la pierre sur le dos.
Taichi fît un feu et dormi sur la montagne. A l'aube, il vit la horde galopante se ruer vers les champs. Alors, Taichi poussa son cristal sur le flanc de la montagne. Heurtant la paroi dans sa chute, le cristal éclata. Un torrent dévala bientôt la pente, et alors que les créatures sortaient du bois, elles furent englouties et emportées par les flots.

Le bruit causé arrêta les fuyards : quand ils revinrent au village de Taichi, ils le trouvèrent dans son champ. Reconnaissant parmi eux le paysan de la veille, Taichi s'approcha, et dit :
"Vois-tu ? mon champ va très bien."


Expression
Un cristal de Taichi : est dit d'un objet en apparence insignifiant ou inutile, mais recelant un grand pouvoir.
Ex : C'est un cristal de Taichi ; avoir un cristal de Taichi.
Règle n°1 : Il n'y a pas de règles.
Règle n°2 : Trichez quand même.

Aster Ink : viewtopic.php?f=27&t=23262

Retourner vers « Contes de Remnant »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité